Mécénat d’entreprise et consommation responsable

            Mécénat et consommation responsable

 

À l’heure où les mobilisations citoyennes se multiplient pour contester l’inaction des gouvernements en matière de lutte contre le dérèglement climatique, certains consommateurs sont bien prompts à oublier leurs convictions en période de fête. Or, nul ne peut invoquer sa propre turpitude.

Cette fin d’année est en effet critique : entre le Black Friday (29 novembre 2019), le Cyber Monday (02 décembre 2019) et les fêtes de Noël, les centres commerciaux ne désemplissent pas : en 2016, les Français avaient dépensé en un week-end 735 millions d’euros en ligne et 4,3 milliards d’euros en magasin1.

Et ces chiffres sont en constante augmentation.

 

DES INITIATIVES ÉMERGENT EN RÉPONSE À LA SURCONSOMMATION

 

Plusieurs entreprises ont décidé de boycotter ces évènements, comme la Camif, Veja, Bellerose ou encore Patagonia2. Aussi, pour dénoncer cette schizophrénie collective, plusieurs mouvements proposent d’agir différemment :

  • Le Green Friday3, initié par le collectif ENVIE en 2017, a lieu le jour du Black Friday pour sensibiliser à sa logique autodestructrice et inviter les citoyens à participer à diverses formes d’actions promotrices d’une consommation responsable ;
  • Le Climate Friday, organisé par plusieurs structures (Zero Waste France, I-Boycott.org, Plastic Attack France, Résistance à l’Agression Publicitaire, Boycott Citoyen et le mouvement Citoyens pour le climat #Ilestencoretemps) au cours duquel sont planifiés plusieurs manifestations pour unir les voix du changement.
  • La Journée mondiale sans achat, venant du Canada, nous invite à ne pas faire d’achat ce jour-là, tout en réfléchissant à notre consommation.
  • Le Giving Tuesday4, journée du 03 décembre 2019, s’adresse à plusieurs cibles :  les particuliers, les associations et fondations, les parents et les enseignants ainsi que les entreprises. Ce mouvement mondial prône la générosité, l’engagement et la solidarité à travers le don.
  • Make SMTHNG5 incite à créer quelque chose à partir de matériaux recyclés ou de seconde main, pour insuffler un changement dans notre mode de consommation, de la conception du produit à sa fin de vie. Ce mouvement, dont GreenPeace est à l’origine, élabore plusieurs évènements tout au long de l’année, même si la Repair Week est l’événement phare pour contrecarrer le Black Friday et le Cyber Monday.
  • Le Défi Rien de Neuf 6 quant à lui propose de limiter notre impact et de préserver nos ressources en renonçant aux achats d’articles neufs notamment par l’éducation et l’information. 24 000 personnes participent aujourd’hui à ce défi !

 

Les initiatives ne manquent donc pas.

Pour informer le grand public des retombées de la surconsommation, les entreprises ont aussi leur rôle à jouer, notamment à travers la sensibilisation de leurs salariés.

En effet, ces dernières ne sont pas exemptes de tout reproche : Stylos, t-shirts, paniers garnis, gadgets électroniques, gourdes et mugs pour les plus écolos… Autant de goodies dont l’utilité peut être remise en cause et dont l’impact socio-écologique est quant à lui bien réel.

Pour permettre aux entreprises de toute taille d’agir en faveur de la transition écologique et solidaire, Layticia Audibert a créé Gandee7, la cagnotte des Do-Gooders.

 

GANDEE, LA STARTUP QUI RÉINVENTE LE MÉCÉNAT D’ENTREPRISE

Gandee ambitionne de démocratiser le mécénat d’entreprise en proposant à ces dernières une solution “clé en main” qui leur permet d’externaliser leur stratégie de mécénat.

En effet, les TPE et les PME n’ont souvent pas les moyens, le temps ou les compétences pour s’impliquer dans une véritable démarche de mécénat.

La jeune pousse leur propose donc des outils pour agir, communiquer et impliquer leurs salariés !

L’offre repose sur deux propositions de valeur complémentaires : un mécénat “clé en main” et une cagnotte solidaire.

Afin de définir une stratégie de mécénat cohérente, Gandee étudie le positionnement sociétal de l’entreprise et lui propose un panel d’associations répondants à certains standards éthiques, préservant ainsi sa réputation. Les associations sont sélectionnées grâce à des acteurs indépendants de labellisation (Don en confiance8, Label IDEAS9 et EPIC Foundation10) afin de garantir une gouvernance démocratique et une bonne  gestion financière. Pour les associations qui ne bénéficient pas de ces labels et certifications, la startup effectue une vérification basée sur des critères similaires.

Gandee permet également de mobiliser et d’impliquer les salariés grâce à plusieurs outils : ils ont par exemple la possibilité de voter pour la ou les association(s) bénéficiaire(s), de participer à la cagnotte ou encore d’être informés des actualités de l’association.

Enfin, Gandee se charge de la communication autour de l’action de mécénat, en interne et en externe, pour permettre à l’entreprise de valoriser son engagement.

 

La cagnotte solidaire permet quant à elle de s’engager de façon plus ponctuelle : que ce soit lors d’un évènement sportif, pour les fêtes de fin d’année ou pour des opérations de team building, les occasions de s’engager ne manquent pas ! Et pour donner encore plus de sens à cet acte de solidarité, l’entreprise peut inviter ses salariés et ses partenaires à y participer.

Pour les consom’acteurs : pas d’inquiétude, la cagnotte solidaire existe aussi pour les particuliers !

 

 

Sources :

1https://www.poulpeo.com/presse/black-friday-2017-infographie.htm

2https://parismatch.be/lifestyle/mode-mode/206277/ces-marques-boycottent-le-black-friday-et-on-applaudit

3https://www.greenfriday.fr/

4https://givingtuesday.fr/

5https://www.makesmthng.org/

6https://riendeneuf.org/

7https://www.gandee.com/

8http://www.donenconfiance.org/

9https://ideas.asso.fr/

10https://epic.foundation/