Nos missions

 

Un nouveau référentiel pour l’ESS

Le Label est né d’un double constat :

Se limiter au champ statutaire de l’ESS sans questionner l’impact multi-dimensionnel de ses acteurs est un non-sens. Le statut ne permet pas à lui seul de rendre compte de la responsabilité d’une organisation. Quid notamment de l’écologie ? L’ESS n’est pas écologique par nature (la loi du 31 juillet 2014 et l’agrément ESUS ne contiennent aucune disposition relative à l’écologie). Or, peut-on légitimement prétendre caractériser l’utilité sociale sans prêter attention à la question écologique ?

Par ailleurs, l’ESS regroupe dans une même catégorie des acteurs très différents. Ce mélange des genres peut avoir pour effet de diluer les structures les plus éthiques dans une catégorie qui les dépasse, les empêchant de faire valoir leur utilité sociale.
Contrairement au secteur de l’agriculture biologique ou de la « RSE », il n’existe aujourd’hui aucun repère fiable permettant au consommateur, aux collectivités ou aux investisseurs d’identifier et de mettre en valeur ces acteurs qui placent la performance économique au service du bien commun.

Fort de ce constat, le Label ESS ADN se donne donc pour mission de référencer les structures de l’ESS vertueuses sur les plans à la fois sociaux, environnementaux, économiques et démocratique, afin de les rendre plus visibles, d’attirer les investisseurs en quête de structures à fort impact social, mais aussi d’éviter les dérives et récupérations. En effet, des acteurs de plus en plus nombreux se réclament de « l’économie sociale » ou de l’ESS sans en respecter les principes fondateurs.

nos missions

Valoriser l'engagement des acteurs <br />
de l'ESS

Valoriser l'engagement des acteurs
de l'ESS

Mieux caractériser l'utilité<br />
sociale

Mieux caractériser l'utilité
sociale

Servir de référentiel <br />
aux financeurs et aux <br />
investisseurs

Servir de référentiel
aux financeurs et aux
investisseurs

Développer le recours à <br />
une évaluation de l'impact <br />
social

Développer le recours à
une évaluation de l'impact
social